Des aides fiscales pour encourager l’investissement locatif sans apport

Vous souhaitez investir dans l’immobilier en 2015 ? La loi Pinel (ex-loi Duflot) et la loi Censi-Bouvard sont deux dispositifs fiscaux qui permettent d’optimiser la rentabilité d’un investissement locatif dans le neuf… et d’obtenir plus facilement un crédit immobilier sans apport personnel.

Investir dans l’immobilier neuf avec la loi Pinel

La loi Pinel est la version améliorée (et plus avantageuse) de l’ex-loi Duflot. C’est  un dispositif conçu pour soutenir l’investissement locatif dans le neuf et, ainsi, relancer la construction de logements en France.

Son mécanisme permet au contribuable qui investit dans l’immobilier locatif neuf, de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu dès lors qu’il accepte de louer son bien un certain nombre d’années tout en respectant les plafonds de loyers et de ressources définis par la Loi Pinel.

La ristourne fiscale accordée à l’investisseur dans le cadre de la loi Pinel évolue proportionnellement en fonction du nombre d’années de location, elle correspond à :

  • 12 % du prix de revient du logement pour six ans de location,
  • 18 % pour neuf ans,
  • 21 % pour douze ans, soit jusqu’à 63.000 € en moins sur la note fiscale.

Pour entrer un peu plus dans les chiffres, je vous invite à lire mon post : Exemple avec un bien immobilier de type T2 à 200 000 €.

Investir dans un meublé avec le dispositif Censi-Bouvard (statut LMNP)

Le dispositif Censi-Bouvard peut se révéler très avantageux pour qui souhaite investir dans un logement meublé sous la forme d’un investissement locatif sans apport.

L’investisseur doit néanmoins se soumettre à certaines conditions pour bénéficier de cette aide fiscale :

  • le dispositif est réservé à l’investissement locatif en meublé en résidence de services (résidence pour séniors, résidence étudiantes, résidence de tourisme),
  • l’investisseur doit confier la gestion de son bien à un prestataire unique pour une durée minimum de 9 ans.

Le Censi-Bouvard offre alors une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 11 % du prix d’achat du bien (HT) de même que la récupération immédiate de la TVA (20% de la valeur du bien)… et permet dans le même temps à l’investisseur de bénéficier d’un rendement garanti par le prestataire. Un argument de poids quand on sollicite un prêt immobilier sans apport personnel dont le financement dépendra en grande partie des revenus locatifs.

Idem pour le financement d’un achat locatif en Loi Pinel : le banquier accorde plus ou moins facilement un crédit immobilier selon la solvabilité de l’acquéreur, mais aussi au regard du montage du dossier de financement. Les réductions d’impôt ajoutées aux revenus locatifs, qui servent tous deux à rembourser la majeure partie de l’emprunt, sont donc pris en compte dans l’attribution d’un crédit immobilier sans apport.

Simulation Pinel d'investissement locatif en 3 clics seulement :